Les monuments que nous rencontrons sur la via Francigena donnent une âme à la route des Francs.

mont-st-eloi-benoitg-via-francigena-france

On dit que l’archevêque arriva à Calais (62) puis fit un détour par Wissant. Situé entre le Cap Gris-Nez et le Cap Blanc-Nez, le village connut un passé riche en événements.

Au nord de l’ancienne voie Romaine qui est aujourd’hui la via Francigena, on trouve les vestiges de l’abbaye du Mont Saint-Eloi (62), fondée par Saint-Vindicien, un disciple de Saint-Eloi. Au fil des ans, le monastère subit diverses attaques, connut une période d’apaisement et du XIème siècle à la révolution, elle devint une très grande abbaye abritant une communauté de chanoines augustins dont le dernier abbé fut guillotiné en 1791 ;

Arras (62) est célèbre dans le monde entier pour ses deux magnifiques places flamandes, mais ce ne sont pas les seules richesses architecturales à découvrir…

L’abbaye de Vauclair (02) fut fondée en 1134 par Saint-Bernard de Clairvaux à la demande de Barthélemy de Jur, l’évêque de Laon auquel il était apparenté. Elle fut construite à une quinzaine de kilomètres au sud de Laon (02) où il faut découvrir la cathédrale.

Reims (51) : Sa cathédrale remarquable et la présence de monuments ou de bâtiments érigés à des époques très différentes (Antiquité, Moyen-Âge, périodes classique, moderne et contemporaine) permettent aux visiteurs de parcourir, au fil des rues, deux mille ans d’histoire et d’architecture. Quatre sites sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Brienne-le-Château (10) est au carrefour des trois grands lacs et au cœur du Parc Naturel Régional de la Forêt d’Orient. Cette ville possède un magnifique château surplombant la localité et ses environs. Elle doit sa célébrité au séjour dans sa jeunesse de Napoléon Bonaparte à l’Ecole Militaire.

Bar-sur-Aube (10) vécut une période faste au cours du Moyen-Âge. La cité jouissait d’une grande renommée et connut la prospérité grâce aux Foires de Champagne. Entre Flandre et Italie, on y échangeait soies, épices, textiles… Aujourd’hui la ville ancienne, ceinturée de boulevards à l’emplacement des remparts disparus, conserve ses petites rues pittoresques, ses vieux hôtels et ses deux églises Saint-Pierre et Saint-Maclou.

Clairvaux (10) doit devenir une étape majeure en France.

Cette abbaye cistercienne, fondée au XIIème siècle par Saint-Bernard, reste un chef-d’oeuvre français de l’architecture monacale. Elle fut transformée en prison par Napoléon. On y découvre divers bâtiments retraçant l’histoire des lieux :

Le splendide bâtiment des convers avec son cellier et son dortoir (XIIème siècle), la Grange du XVIème siècle, l’hostellerie des Dames et le Grand Cloître classique du XVIIIème siècle.

Vous pourrez être accueilli toute l’année à l’abbaye pour obtenir des informations et visiter le lieu.

La principale curiosité de Châteauvillain (52) se trouve dans le Parc aux Daims. On y pénètre par la Porte Madame, qui fut l’une des trois portes d’accès à la ville au XIVème siècle.

Ce parc fut créé en 1655 par le seigneur François-Marie qui fit élever un mur de six kilomètres en pierre pour pouvoir s’adonner à sa passion de la chasse. Planté de magnifiques arbres aux essences diverses, cet espace de plus de 270 hectares, compte une centaine de daims qui vivent en harmonie avec la nature et l’homme.

 

Située sur la voie romaine, la Maison-Dieu de Mormant (52) fondée en 1120, reçoit dès son origine, une vocation de maison hospitalière, assurant le relais indispensable aux « passants » sur une route très fréquentée.

Avec ses hauts remparts, ses imposantes tours et ses nombreux clochers, Langres (52) offre une vue imprenable aux portes de la Champagne et de la Bourgogne.

Le chemin de ronde de 3,5 km comporte 12 tours et 7 portes. La via Francigena passe sur ce chemin.

La Cathédrale Saint-Mammès (XIIème siècle – façade du XVIIIème siècle) conjugue harmonieusement art roman et gothique. Il faut visiter la salle du trésor (reliquaires, statues, ostensoirs…) et découvrir le panorama sur la ville, du haut de la Tour Sud de la Cathédrale

N’hésitez pas à faire un petit détour pour visiter Champlitte (70) et son superbe château construit au XVIIIème siècle. Cet édifice abrite aujourd’hui le musée départemental d’arts et traditions populaires, classé monument historique.

Avec deux cents monuments classés, une citadelle inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, le deuxième secteur sauvegardé de France, un patrimoine considérable, et l’un des mieux préservés, Besançon (25) est sans aucun doute une cité d’exception.

La via Francigena suit la vallée, à Ornans (25), patrie du peintre Courbet qui y trouva souvent l’inspiration. Vous pourrez y visiter un magnifique musée consacré à cet artiste. Vous ne manquerez pas de vous arrêter à Lods (25) « Plus beaux villages de France »

La rue de la République à Pontarlier (25), avec ses 520 mètres de long est la plus célèbre de la ville. L’arpenter c’est suivre la via Francigena ! La porte Saint-Pierre célèbre la reconstruction de la ville. L’église Saint-Bénigne est particulière avec sa façade postiche et son clocher-porche ressemblant à celui des églises de montagne.

Forteresse située au coeur d’un site naturel magnifique, le château de Joux (25) présente sur 2 hectares l’évolution de l’architecture militaire, du Moyen-Age au fort de type Joffre.

La via Francigena quitte la France aux Fourgs (25), c’est le dernier village traversé avant l’entrée en Suisse.

Pour en savoir plus

laviafrancigenaenfrance.fr et Carnets de route « La via Francigena en Terre de France » éditeur Les routes du terroir (France).

Publicités

Fête de la randonnée sur la via Francigena

Les Auxons fête de la randonnée 24-09[2]

Dimanche 24 Septembre à Les Auxons (8 km au nord de Besançon, dans le département du Doubs, Bourgogne-Franche-Comté) se tiendra la « Fête de la randonnée » pour célébrer le 70me anniversaire de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre (FFRP), les 20 ans du Comité Départemental de la Randonnée Pédestre et l‘inauguration de la GR145 qui correspond en France au tracé da la Via Francigena.

Roulons pour l’espoir c’est parti !

 

Dimanche 6 août :

messe-envoi-chapelle-buis-2017
10H : Messe d’envoi à La Chapelle des Buis.
Etape symbolique à vélo de La chapelle des Buis à la maison des familles

12H30 : Repas tiré du sac, à la maison des Familles sur le secteur de l’Hôpital Jean Minjoz à l’arrière du CHRU de Besançon.

14H00 : visite De la maison des Familles, accueillant les familles d’enfants hospitalisés.

Lundi 7 août :

7h30 : Départ cycliste pour ROME de l’hôpital de Pontarlier (Proposition de réaliser les 30 premiers km avec nous pour les cyclistes (aguerris).

Tedeschi-pontarlier-myber

14 pèlerines et pèlerins cyclistes vont parcourir ce vieil itinéraire culturel vieux de plus de 2000 ans sur près de 1100 km pour rejoindre la ville éternelle berceau de la chrétienté.

l’Association des Chemins de Compostelle et de Rome en Bourgogne et en Franche-Comté et la Fédération Française Via Francigena et ses associations adhérentes soutiennent et encouragent les cyclistes de l’espoir pour les enfants hospitalisés, sur la Via Francigena.  Sites :  www.roulonspourlespoir.fr

Calais, départ de la via Francigena en France…

via-francigena-notre-dame-calaisCalais est généralement considérée aujourd’hui comme point de départ de la via Francigena en France grâce aux ferries. Mais au Moyen Age, les pèlerins ne passaient probablement pas par Calais.
Le nom du département du « Pas-de-Calais » évoque le détroit ou « passage » qui sépare la France de l’Angleterre en unissant la Manche à la mer du Nord. Cette ville, à la position stratégique, a été le théâtre de nombreux épisodes sanglants de l’histoire de France. L’un des plus célèbres est la Guerre de Cent Ans (1337-1453).
Devant l’hôtel de ville s’élève le monument qui fait la renommée de la ville : C’est le Monument aux Bourgeois de Calais d’Auguste Rodin dont le premier exemplaire en bronze fut inauguré en 1895. Cet ensemble sculptural représente six habitants de cette commune qui pendant le siège de Calais offrirent héroïquement, en août 1347, au roi d’Angleterre, Edouard III, leur vie pour sauver leur ville. Après avoir admiré cette œuvre, sont à visiter également le Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle.
Le pèlerin pourra ensuite se diriger vers la seule église ancienne de la ville : l’église NotreDame (XIIIème-XVème siècle) dans laquelle se marièrent le Général de Gaulle et Yvonne Vendroux. Une autre particularité distingue cet édifice: sa citerne royale dont la construction fut ordonnée par Louis XIV afin de recueillir l’eau de pluie

Découvrir la via Francigenaen en cliquant ici

Découverte de la via Francigena entre Baroville et Orges

Carte_clairvaux-orge-crt-champagne-ardennes-myber

La plus vieille voie de pèlerinage d’Europe, qui mène de Cantorbéry à Rome, traverse sur 130 km la haute-Marne.

Voici une étape de 27 km pour découvrir la voie

Les produits du terroir sont nombreux le long de la via Francigena en France.
Les Champagnes URBAIN situés à Baroville sur la via Francigena, chemin qu’empruntaient autrefois les moines de l’abbaye de Claivaux pour se rendre à Bar-sur-Aube.
Les propriétaires exploitent 11ha de vignes
A la demande de Charles MYBER, ils lancent une cuvée spéciale Via Francigena.
Afin d’accueillir leurs clients et touristes, ils proposent 4 chambres d’hôtes (3 épis)
Ils disposent également d’un gite de séjour et d’étape de 15 places.
C’est avec plaisir qu’ils vous recevront..
Pour toutes informations http://www.champagne-urbain.fr/

Les monuments transformés en points essentiels sur la via Francigena ont pour but de donner une âme à la route des Francs. Clairvaux doit devenir une étape majeure en France. Cette abbaye cistercienne, fondée au XIIe siècle par Saint-Bernard, reste un chef-d’oeuvre français de l’architecture monacale. Elle fut transformée en prison par Napoléon. On y découvre divers bâtiments retraçant l’histoire des lieux : le splendide bâtiment des convers avec son cellier et son dortoir (XIIe siècle), la Grange du XVIe siècle, l’hostellerie des Dames et le Grand Cloître classique du XVIIIe siècle.

Les premières traces du village d’Orges remontent à 1145, date de la présence d’une ferme templière. Liée à l’abbaye de Clairvaux, ce chemin de randonnée fût peut-être le trajet empreinté par les moines et chevaliers du temple. Aujourd’hui portion de la Francigena.

le Moulin de la Fleuristerie propose à Orges une étape refuge:
 Hébergements (chambres d’hôtes, gîte et dortoir) de 20 euros par personne en dortoir, de 55 à 70 euros par chambre.
Assiette pèlerin, et ravitaillement.